Musée des automates à musique

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue

Début secteur de contenu



La maison


Séduit par la situation exceptionnelle du Vallon de l'Ermitage, Friedrich Dürrenmatt acquiert une première maison à Neuchâtel en 1952, un havre de tranquillité à proximité de la ville et de la frontière linguistique, doté d'une vue imprenable sur le lac et les Alpes, au cœur d'une nature verdoyante. Il y restera jusqu'à la fin de sa vie en 1990. En 1964, il construit un deuxième bâtiment dans le terrain en dessus de la maison, qu'il utilise tout d'abord essentiellement comme bureau, mais où il habitera les dernières années de sa vie. Ce bâtiment est une propriété privée.

Cette villa constitue le noyau d'où est parti le Centre Dürrenmatt : « [...] elle fait, selon moi, partie de l'exposition » affirme l'architecte Mario Botta.  En l'an 2000, des travaux de rénovation, d'agrandissement et d'aménagement permettent au Centre Dürrenmatt de voir le jour dans le lieu idyllique où a vécu l'écrivain-peintre.

Le Centre est de ce fait un lieu chargé d'histoire, intimement lié à la biographie de Dürrenmatt ; en accrochant son manteau au vestiaire, on s'imaginera la famille à table, tandis qu'à la cafétéria - où était situé le bureau - on pourra se représenter l'auteur travaillant ses textes et ses dessins.

Jouxtant cette pièce, la terrasse panoramique, agrandie par Botta, surplombe le lac de Neuchâtel et offre une vue splendide qui s'étend jusqu'aux Alpes.

« Si j'observe à la lunette les Alpes et leurs contreforts [...] je peux repérer le clocher de Guggisberg. C'est de ce village qu'est originaire ma famille, et je suis toujours bourgeois de cette commune. » écrit Dürrenmatt dans le texte Vallon de l'Ermitage (1980).

Depuis la terrasse, on peut aussi admirer l'ancienne villa telle qu'elle est restaurée aujourd'hui, la maison du haut et le jardin en terrasse, aménagé sur la pente au fil des ans par Dürrenmatt.


Fin secteur de contenu

Informations complémentaires



Département fédéral de l'intérieur DFI - Bibliothèque nationale suisse BN
http://www.bundesmuseen.ch/cdn/00127/00204/00209/index.html?lang=fr