Musée des automates à musique

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Dürrenmatt à Neuchâtel

Bien que Dürrenmatt ait passé 38 ans de sa vie à Neuchâtel, la relation entre l’écrivain de langue allemande et la ville francophone est restée relativement distante. La ville a cependant rendu hommage à plusieurs reprises à "son" auteur de renommée internationale.

En 1952, Dürrenmatt achète la maison du Vallon de l'Ermitage,  sur les hauteurs de Neuchâtel, le long du chemin qui mène à Chaumont ; son prix avantageux, sa situation retirée, son accessibilité et la proximité de la frontière linguistique le séduisent ; la splendeur du site achève de le convaincre. A la question de la raison de ce déménagement à Neuchâtel, il avait l'habitude de répondre : j'ai choisi Neuchâtel « parce qu'il y a une gare. » Dürrenmatt aménage le jardin, fait construire une piscine ainsi qu'une annexe qui lui sert de pièce de travail ; en 1964, ses trois enfants devenus grands, il fait bâtir une nouvelle maison. Pour éviter que trop de constructions n'empiètent sur le petit vallon, il achète petit à petit du terrain en dessous de sa villa de sorte que, aujourd'hui encore, la partie supérieure du vallon qui s'étend jusqu'au Rocher de l'Ermitage demeure protégée.

Dürrenmatt est longtemps resté un étranger pour les Neuchâtelois, qui l'ont découvert avec étonnement et  une certaine admiration ; quant à lui, il ne participait que très peu à la vie de la cité. Il a relaté ses expériences de Suisse-alémanique à Neuchâtel dans un très beau texte intitulé Vallon de l'Ermitage. Plusieurs événements témoignent de la reconnaissance de Neuchâtel envers "son" auteur de langue étrangère à la renommée internationale ; en 1981, à l'occasion de son soixantième anniversaire, un hommage lui est rendu avec la remise du titre de Docteur Honoris Causa de l'Université de Neuchâtel. Ses tableaux sont exposés  au Musée d'art et d'histoire en 1985 et un colloque scientifique lui est consacré en 1987. En 2000, il figure dans un numéro spécial de La Nouvelle Revue Neuchâteloise en parallèle à l'exposition de la Bibliothèque Publique et Universitaire. Enfin, la participation de la Ville et du Canton à la création du Centre Dürrenmatt honore l'auteur et le peintre.


Fin secteur de contenu

Photo: Monique Jacot, 1963.
Photo: Monique Jacot, 1963.
Friedrich Dürrenmatt dans sa bibliothèque à Neuchâtel. Photo: Philipp Keel
Friedrich Dürrenmatt dans sa bibliothèque à Neuchâtel. Photo: Philipp Keel


Département fédéral de l'intérieur DFI - Bibliothèque nationale suisse BN
http://www.bundesmuseen.ch/cdn/00126/00164/index.html?lang=fr