Musée des automates à musique

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Chronologie: vie et oeuvre de Friedrich Dürrenmatt

Plan schématique de Konolfingen avec des thèmes et sujets littéraires, vers 1960

1921

5 janvier: naissance de Friedrich Dürrenmatt à Konolfingen (canton de Berne, Emmental). Fils de pasteur.

1935

Déménagement de la famille à Berne.

1937

Voyage à vélo en Allemagne. A Munich, FD découvre la peinture expressionniste à l'exposition d'art «dégénéré» «Entartete Kunst» présentée au musée Haus der Kunst.

1941

Baccalauréat. Commence des études de lettres à Berne. Premiers essais littéraires. En parallèle, FD dessine et peint.

1942/43    

Deux semestres d'études à Zurich. Fréquente le cercle du peintre Walter Jonas, où il découvre la littérature moderne (entre autres Kafka).

1943-46

Poursuit ses études à Berne, principalement en philosophie. Kant et Kierkegaard imprègnent sa pensée.

1946

Interrompt ses études, décide de devenir écrivain. Mariage avec l'actrice Lotti Geissler. Déménagement à Bâle.

1947

La création d'un premier drame au Schauspielhaus de Zurich, Les Fous de Dieu (Es steht geschrieben), se solde par un scandale, ce qui lui vaut d'être reconnu par Max Frisch et de se lier avec lui. Naissance d'un fils, Peter.

1948/9

Déménagement à Gléresse, au bord du lac de Bienne. FD brûle une pièce inachevée, Der Turmbau zu Babel et écrit en quelques semaines Romulus le Grand. Naissance de sa fille Barbara.

1951/2

Naissance de sa fille Ruth. Les romans policiers que FD compose pour le périodique Der Schweizerische Beobachter (Le Juge et son bourreau, Le Soupçon) et les pièces radiophoniques écrites pour la radio allemande sont ses principales sources de revenus dans la première moitié des années cinquante.

1952

Installation à Neuchâtel. Acquisition de la maison du Pertuis-du-Sault, l'actuel Centre Dürrenmatt. La création de la comédie Le Mariage de Monsieur Mississipi aux Kammerspielen de Munich assure la notoriété de FD en Allemagne. Transformation du sujet de L'Edification en la pièce Un Ange vient à Babylone (première en 1953), à l'origine du premier des dessins sur la Tour de Babel.

1956

Création de La Visite de la Vieille Dame au Schauspielhaus de Zurich. La pièce vaudra à Dürrenmatt une consécration internationale: Peter Brook la mettra en scène à New York (Broadway, 1958), Giorgio Strehler à Milan (1960).

1957/8

Scénario pour Ça s'est passé en plein jour (sur un thème qui sera développé dans le roman La Promesse).

1959

Création de Frank V. Travaille sur Justice en tant que matière pour un film.

1962

Création des Physiciens. FD est l'auteur contemporain le plus joué sur les scènes allemandes.

1963

L'échec de la comédie Hercule et les écuries d'Augias suggère à FD une série de caricatures sur les critiques, depuis lors un de ses thèmes favoris.

1966

Création de la pièce Météore. Retravaille Frank V, ce qui donne lieu au tableau L'Ultime Assemblée Générale de l'Etablissement Bancaire Fédéral.

1968/9

Codirection du Théâtre de Bâle avec Werner Düggelin. Adaptations dramatiques d'après Shakespeare et Strindberg.

1969

A la suite de conflits et d'un premier infarctus, Dürrenmatt quitte le théâtre de Bâle. Pendant un séjour de cure à Vulpera, il commence un travail sur La Mise en œuvres (Histoire de mon écriture). FD devient co-éditeur du Sonntags-Journal nouvellement fondé et s'engage de plus en plus dans le débat politique à travers le journalisme.

1973

La création de la comédie Le collaborateur est un four. FD analyse cet échec dans une longue postface qui marque le début d'une intense période de travail sur des textes en prose.

1974/5

Voyage en Israël à l'invitation du gouvernement israélien. Donne une conférence sur le judaïsme et le christianisme, à l'origine d'un important essai, Sur Israël.

1975

Second infarctus. Commence à travailler sur la pièce Le délai (création en 1977). Série de lavis à l'encre de Chine sur la procréation, la naissance et la mort du Minotaure, dessins d'Atlas.

1976

FD expose pour la première fois ses œuvres picturales à l'Hôtel du Rocher de Hans Liechti à Neuchâtel. Suivront des expositions à Zurich (Galerie Daniel Keel, 1978), Berne (Loeb-Galerie, 1981) et Neuchâtel (Musée d'Art et d'Histoire, 1985).

1978

Diogenes publie le volume Dürrenmatt - Bilder und Zeichnungen. Une grande partie de l'œuvre picturale de FD est pour la première fois accessible à tous.

1980

Les Œuvres complètes en 29 volumes paraissent en collaboration avec l'auteur. Version revue de la plupart des pièces. Quitte les éditions Arche pour les éditions Diogenes .

1981

Parution de La Mise en œuvres (Labyrinthe).

1983

Décès de sa femme Lotti. Création de la comédie Achterloo.

1984

La réalisatrice et actrice Charlotte Kerr tourne un film sur et avec Dürrenmatt, Portrait d'une planète. Mariage avec Charlotte Kerr. Une nouvelle version révisée d'Achterloo est jouée en 1988 à Schwetzingen. Dorénavant, Dürrenmatt se consacrera exclusivement à la prose.

1985

Publication de la nouvelle Minotaure. Une ballade, accompagnée d'une série de lavis sur le même thème. Achèvement du roman policier Justice.

1986

La Mission, nouvelle.

1989

FD lègue ses archives littéraires à la Confédération. Parution du roman Val Pagaille.

1990

Parution du second volume de La Mise en œuvres, L'Edification, auquel FD a travaillé durant toutes les années quatre-vingts. Ultime provocation avec La Suisse - une prison, discours prononcé Pour Václav Havel. 14 décembre: décès de Dürrenmatt dans sa maison de Neuchâtel.

1991

Publication posthume de Midas oder die schwarze Leinwand.

 

Ouverture des Archives littéraires suisses.

2000

Inauguration du Centre Dürrenmatt Neuchâtel, dont le concept architectural intègre l'ancienne demeure de Dürrenmatt.

Les œuvres de Dürrenmatt ont été traduites dans plus de quarante langues. A côté de sept doctorats honoris causa, Dürrenmatt a obtenu de nombreux  prix littéraires, dont le Grand Prix de la Fondation Schiller (1960), le Prix de l'Etat Autrichien pour la littérature européenne (1983) et le Prix Georg Büchner (1986).

Retour à Portrait

Fin secteur de contenu

Informations complémentaires



Département fédéral de l'intérieur DFI - Bibliothèque nationale suisse BN
http://www.bundesmuseen.ch/cdn/00126/00163/00170/00250/index.html?lang=fr